DOTREMONT (C.)


DOTREMONT (C.)
DOTREMONT (C.)

DOTREMONT CHRISTIAN (1922-1979)

Né à Tervuren (Belgique), Christian Dotremont, poète, peintre-écrivain et théoricien, appartient à la génération encore sous-estimée des pionniers des avant-gardes qui se sont succédé depuis la Seconde Guerre mondiale en Europe. D’un tempérament rebelle, plusieurs fois exclu des collèges religieux dont il fut l’élève, il a d’abord rêvé de devenir missionnaire chez les Esquimaux. Grand lecteur, dès son adolescence, de Baudelaire, Rimbaud, Stendhal et Paul Eluard, il a publié à dix-huit ans son premier poème: Ancienne Éternité et, très vite, rencontré les surréalistes de Belgique: René Magritte, Louis Scutenaire, Marcel Mariën, qui l’ont encouragé à poursuivre son aventure poétique. Lors d’un séjour qu’il fit à Paris entre 1941 et 1943, Paul Eluard l’a présenté à Picasso, qui l’a soutenu lui aussi. S’étant lié d’autre part avec Noël Arnaud, qui avait fondé sous l’Occupation le groupe surréaliste La Main à plume, Dotremont a prononcé à son retour à Louvain, en 1943, une conférence surréaliste qui déclencha un chahut mémorable. Mais ses recherches vont l’orienter dès ce moment dans un domaine plus personnel: il rédige avec le peintre Ubac un traité d’optique, écrit des essais sur le langage et se réfugie, pour échapper au service obligatoire en Allemagne, dans la forêt des Fagnes. À la Libération, il fonde avec Paul Colinet et Marcel Mariën l’hebdomadaire Le Ciel bleu , rencontre à Paris Édouard Jaguer, Yves Bonnefoy et Tristan Tzara. Sous l’impulsion des idées de Henri Lefebvre qui aboutiront à la Critique de la vie quotidienne , il se lance dans toutes sortes d’expérimentations et fonde en Belgique le groupe surréaliste-révolutionnaire dont le manifeste est approuvé par tous les surréalistes belges. Ses poèmes, en s’éloignant du modèle de la poésie automatique créée à Paris par Breton, Soupault et Péret, prolongent les recherches visuelles amorcées par Apollinaire dans ses Calligrammes . Dans ses Lettres gigognes et ses Intertextes , il marque clairement sa volonté de renouveler la poésie d’avant-garde. Ayant fondé en 1947 un Bureau international du surréalisme révolutionnaire avec Arnaud et le peintre Asger Jorn, il va peindre avec ce dernier ses premières peintures-mots spontanées, et sera amené à rompre non seulement avec le groupe surréaliste de Paris mais, au moment de la querelle sur le réalisme socialiste, avec toutes les organisations communistes. En 1948, il a proposé à Asger Jorn, à Karel Appel et à d’autres peintres danois, hollandais et belges, de fonder une nouvelle internationale d’art expérimental: Cobra (il en forme le nom avec les premières lettres de Copenhague, Bruxelles et Amsterdam), nouveau mouvement autonome d’avant-garde européen dont l’influence s’est exercée, comme celle du surréalisme, au-delà des frontières des pays auxquels appartenaient ces artistes partisans d’une spontanéité totale dans l’invention de nouveaux moyens d’expression. À eux seuls, ils préfigurent Dubuffet, l’art brut et quelques récentes «figurations libres». «La spontanéité, écrit Dotremont, est l’art d’échapper au hasard comme à la préméditation.» Tout en continuant à écrire des textes, d’une écriture forte et décalée par rapport au sens immédiat, il organise la première exposition Cobra au palais des Beaux-Arts de Bruxelles en 1949, où il expose un grand tableau manuscrit. Lors de la seconde exposition Cobra: L’Objet à travers les âges , il suggère aux spectateurs de «mettre en situation» toutes sortes d’objets à choisir dans une corbeille. Après sa rencontre avec le peintre Pierre Alechinsky, avec lequel il a mis fin au surréalisme-révolutionnaire, il découvre, dans l’écriture occidentale de premier jet la présence cachée d’«écritures orientales cursives», quand on lit verticalement des lignes écrites à l’horizontale. Entre plusieurs séjours en sanatorium, de 1951 à 1954, il continue ses expérimentations, étudie l’art viking et l’art populaire danois, publie chez Gallimard, en 1955, un roman: La Pierre et l’oreiller , avant d’organiser à Bruxelles l’exposition Cobra après Cobra , qui retrace l’histoire du mouvement en en maintenant toutes les exigences. Après un premier voyage en Laponie en 1956, il y fera un long voyage d’études en 1960, et quelques-uns des plus beaux textes qu’il a consacrés à la Laponie ont été rassemblés en 1985 sous le titre: Commencements lapons chez Fata Morgana. À partir de 1962, il a renforcé son œuvre visuelle par l’invention de logogrammes, qu’il avait d’abord songé à appeler «anticalligraphies»: ce sont des poèmes plus ou moins courts, spontanément écrits au pinceau et à l’encre de Chine sur des feuilles blanches, dont le format s’est agrandi à partir de 1968. Certaines lettres en englobent d’autres, sautent hors du contexte, se dilatent et se rétrécissent selon des cadences purement graphiques qui font de chacun de ces poèmes-peintures un tout indissoluble. La poésie, selon Dotremont, «doit se lever, ne pas dormir dans les livres»: «On doit voir la poésie, pas seulement la lire.» L’un de ces logogrammes résume cette forte personnalité du XXe siècle: «Crions l’harmonie et chantons le chaos.»

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dotremont — Christian Dotremont Cet article fait partie de la série Peinture Liste des peintres Portail de la Peinture Christian Dotremont, (Tervuren, Belgique, 1922 1979), est un …   Wikipédia en Français

  • Dotremont, Christian — ▪ Belgian author born December 12, 1922, Tervuren, Belgium died August 20, 1979 , Buizingen       Belgian poet and energetic cultural figure who is probably best known as one of the founders of the experimental art group, COBRA.       Dotremont… …   Universalium

  • Christian Dotremont — Christian Dotremont, né le 12 décembre 1922 à Tervuren en Belgique, et mort le 20 août 1979 à Buizingen, est un peintre et un poète belge, célèbre pour ses logogrammes. Sommaire 1 Biographie 2 Quelques titres de sa… …   Wikipédia en Français

  • Chistian Dotremont — Christian Dotremont Cet article fait partie de la série Peinture Liste des peintres Portail de la Peinture Christian Dotremont, (Tervuren, Belgique, 1922 1979), est un …   Wikipédia en Français

  • Christian Dotremont — Born 12 December 1922(1922 12 12) Tervuren, Belgium Died 20 August 1979(1979 08 20) (aged 56) Tervuren, Belgium Nationality …   Wikipedia

  • Christian Dotremont — (n. en Tervuren en 1922 y f. en Buizingen en 1979) fue un pintor y poeta belga famoso por sus logogramas, fue miembro del grupo CoBrA. Sus ideas influenciaron la Internacional Situacionista. Trabajó con Guy Debord, quien fue su maestro y guía en… …   Wikipedia Español

  • Surréalisme en Belgique — Le surréalisme s’est manifesté dans l’entre deux guerres en Belgique francophone à travers deux groupes distincts, le groupe de Bruxelles, autour de Paul Nougé et René Magritte, et le groupe du Hainaut, autour d Achille Chavée et de Fernand… …   Wikipédia en Français

  • COBRA — Le groupe Cobra, dont le nom est formé par la contraction des premières lettres de COpenhague , BRuxelles et Amsterdam , villes des trois pays de ses fondateurs, fut actif de 1948 à 1951. De nombreux artistes s’y rattachèrent au gré des… …   Encyclopédie Universelle

  • Surrealisme en Belgique — Surréalisme en Belgique Sommaire 1 Le Surréalisme en Belgique 1.1 Littérature et peinture 1.1.1 Les groupes de Bruxelles 1.1.1.1 Revues et éditions …   Wikipédia en Français

  • Surréalisme belge — Surréalisme en Belgique Sommaire 1 Le Surréalisme en Belgique 1.1 Littérature et peinture 1.1.1 Les groupes de Bruxelles 1.1.1.1 Revues et éditions …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.